Grande structure VS. Petite entreprise … à chacun sa vision de la qualité de vie au travail ! C’est ce que j’ai réalisé en discutant avec David Bernard, CEO et Chief Creative Officer de AssessFirst.

Assessfirst ? Une startup créée en 2002 spécialisé dans le recrutement prédictif qui compte aujourd’hui 35 collaborateurs.

AssessFirst est une plateforme d’évaluation en ligne vendue aux recruteurs, qui permet d’évaluer le potentiel de leur candidat au-delà des simples lignes de CV.

La solution permet aux recruteurs de définir qui sont vraiment les personnes en fonction de leur agilité intellectuelle, de leurs motivations, et de leur personnalité.

      L’algorithme analyse le potentiel des candidats et le compare avec le modèle prédictif, formalisé à partir des attentes du recruteur.

      Il permet aussi d’accompagner le développement des collaborateurs en interne, en fonction de leurs personnalités.

Pour toi qu’est-ce que la QVT ?

Pour moi la Qualité de Vie au travail, c’est un climat général qui donne envie à chacun de se lever pour venir travailler et de mettre son énergie au service de la mission de l’entreprise.

On passe 54% de notre temps éveillé au boulot, du coup il est capital de s’y sentir bien. On est aujourd’hui à des années lumières de la vieille école pour qui le travail n’était qu’un moyen de subvenir à ses besoins financiers, peu importe l’impact sur le bien-être des personnes.  

Comment la définirais-tu chez AssessFirst ?

Pour moi, elle se matérialise chez AssessFirst par le fait d’offrir à chacun un job et un cadre de travail dans lesquels ils ne se répriment pas et dans lequel ils puissent être eux-mêmes (bien sûr, toujours dans le respect des autres et de l’entreprise).

Faire en sorte que chacun se sente libre et responsabilisé est la clef de l’épanouissement personnel et du développement d’une performance durable.

Peux-tu me donner des exemples événements ou d’actions qui reflètent les valeurs de AssessFirst en termes de QVT ?

Le fait de permettre à chacun de s’exprimer et d’être soi-même laisse de la place à la prise d’initiatives. Par exemple, certaines activités « extra-boulot » sont initiées par les collaborateurs : qu’il s’agisse d’une sortie à l’escalade ou même d’une course en auto-stop sur un week-end à Lacanau, chacun est force de proposition pour faire vivre AssessFirst à son image.

Toutes les semaines, l’équipe a l’occasion de faire du sport ensemble : Yoga le Mercredi, futsal réguliers, sorties running etc. …

A côté de ces moments détente, le fait de construire un environnement épanouissant participe à solidariser et à impliquer les équipes, et donc à améliorer les performances de travail et la motivation.

Par exemple, 2 collaborateurs étaient en charge d’établir les modèles prédictifs pour chaque entreprise cliente. La création de ces modèles prenait du temps et il a fallu accélérer le rythme et automatiser ce travail. Concrètement, cela voulait dire que ces 2 collaborateurs perdaient leur job… C’est grâce à un environnement épanouissant basé sur la confiance, qu’ils ont été motivés non seulement pour automatiser leurs taches mais aussi pour travailler par la suite sur d’autres projets au sein de AssessFirst.

 

Et quel est ton rôle et celui du management du management dans tout ça ?

Je trouve que le fait de poser cette question n’a pas de sens puisque l’idée de la QVT chez AssessFirst est de responsabiliser. Chacun est responsable de ce qu’il fait et propose, le management n’a donc pas vocation à contrôler ou à superviser cela. On approche un peu du fameux modèle « libéré » de l’entreprise.

L’idée de nommer un CHO ou de missionner quelqu’un sur la QVT, c’est un peu comme si chacun se déresponsabilisait. On met le bien-être et l’épanouissement dans une case alors qu’il s’agit de l’affaire de tous.

La force du bien-être chez AssessFirst est que chacun sait se réguler et faire la part des choses entre la rigueur de travail et les moments de détente. Nous faisons en sorte de recruter des profils matures aussi bien au niveau intellectuel qu’au niveau émotionnel. C’est notre cœur de métier, alors si on n’applique pas cette logique chez nous, comment pouvons-nous allez vendre notre solution à nos clients ?

 

Merci David d’avoir répondu à nos questions. Si vous souhaitez en savoir plus sur David ou sur AssessFirst, c’est par ICI !

@Assessfirst

@AssessFirst 

 


Vous êtes un acteur de la qualité de vie au travail et vous souhaitez partager votre vision, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse pauline.guerin@gympass.com

 

(Visited 74 times, 1 visits today)

Comments

comments