La bataille pour attirer et garder les meilleurs talents fait rage dans la sphère RH. Étrangement, beaucoup d’entreprises pensent encore qu’un gros salaire suffit à convaincre. Mais à salaires équivalents, qu’est ce qui fait la différence ?

Avec une pénurie des talents et trop d’entreprises en compétition pour les avoir, il va falloir proposer plus qu’un bon salaire pour les faire signer chez vous.

Les avantages changent la donne 

Les avantages sociaux ont comme objectif de solidifier l’engagement employeur/employé l’un vis-à-vis de l’autre. Ils montrent que vous estimez et valorisez aussi vos collaborateurs en tant qu’individu. En effet, un chiffre sur une feuille de paye ne donne que très peu d’information sur vous, votre entreprise et la manière dont vous considérez les employés.

Un sondage de la CV-library montre que l’argent n’est plus la priorité numéro 1 des actifs aujourd’hui. La plupart d’entre eux (81.9%) affirme qu’ils accepteraient une réduction de salaire pour avoir le job de leur rêve. 

D’après cette étude, le développement de carrière et le bonheur au travail sont bien plus importants pour les chercheurs d’emploi. Les avantages sociaux sont même souhaités par plus de la moitié des répondants ( 54,4%).

Ainsi, le salaire n’est absolument pas le seul critère pour les actifs.

Une étude faite aux Etats-Unis en 2015 révèle que le salaire ne devrait représenter que 70% des compensations totales offertes aux employés. Cela veut dire que 30% du package proposé doit être constitué d’avantages.

Comme sur tout marché, il est important que les entreprises se différencient de leurs concurrents. Offrir aux employés un large choix d’avantages donne aux candidats et potentiels employés une idée plus précise de l’entreprise. Aujourd’hui, et de plus en plus, les employés attendent énormément de leur employeur. Ils regarderont avec intérêt les avantages que vous offrez au-delà du salaire, et cela rentrera en considération dans leur choix de vous rejoindre ou non.

Qu’en est-il du bien-être ? 

Les avantages bien-être comme l’accès subventionné à une salle de sport ont de plus en plus de succès auprès des employés. Cet engouement s’explique par la prise de conscience général de l’importance de prendre soin de sa santé à travers les choix de vie et d’habitudes.

Un rapport de 2016 estime que 44,8% des employés jugerait un employeur sur la base des avantages en terme de qualité de vie et de bien-être inclus dans le package.

Étonnement, presque la moitié (48,8%) des répondants les mieux payés (percevant plus de £45,000 par an), affirment évaluer leur employeur sur la solidité de leur engagement bien-être. Cela montre bien que même les salariés dont l’argent est une motivation prépondérante, donnent aussi priorité à leur bien-être.

En plus de rendre heureux vos salariés, les avantages en termes de bien-être ont des retombées considérables sur l’entreprise:

  • Augmentation de la productivité
  • Réduction de l’absentéisme
  • Diminution du présentéisme (lorsque les collaborateurs en mauvaise santé viennent au travail et voient leur performance très affectées)
  • Une marque employeur renforcée
  • Réduire le turnover et les coûts de recrutement
  • Création d’un environnement de travail positif et moins stressant pour les employés (le stress étant la première cause d’absence).

Exploitez au maximum ces avantages 

La clef pour rentabiliser ces avantages et d’avant tout donner aux employés ce dont ils ont réellement envie. Cela implique bien sur de les écouter et d’avoir fait quelques recherches en amont. Voici comment vous assurer que vos employés ET votre entreprise exploitent au maximum ces avantages :

  1. Consultez vos employés. Demandez leur ce qu’ils recherchent, et tenez en compte dans la création des « packages avantage ». En réalité, il s’agit presque de considérer vos employés comme des consommateurs : identifier leurs besoins, et y répondre.
  2. Adaptez vos avantages. Les entreprises aujourd’hui font face à une grande diversité démographique et culturelle au sein de leur personnel. Les employés valorisent les avantages qui leur parlent. Par exemple, les jeunes génération privilégieront des avantages comme l’accès à une salle de sport, alors que les plus âgées seront plus séduits par des régimes de pension. En fin de compte, adaptez vos avantages aux employés vous garantira leur engagement avec ce que vous offrez, et améliorera le retour sur investissement.
  3. Communiquez. Il est plus important que jamais pour les entreprises d’offrir des avantages adaptés qui engageront vos collaborateurs. Et cela est d’autant plus vrai depuis ce phénomène de « sacrifice salarial ». Il est donc important que l’entreprise communique auprès des collaborateurs.

 

Conclusion

Les avantages restent un moyen important d’attirer les talents, ainsi que de conserver votre base de salariés existante. Bien que certaines entreprises comprennent la valeur des avantages sociaux des employés, de nombreux employeurs craignent encore que l’investissement ne parvienne pas à être rentabilisé.

Si les avantages sociaux ne permettent pas d’atteindre un ROI important, c’est souvent parce que ces avantages ne répondent pas aux besoins du personnel ou parce qu’ils ne sont pas bien communiqués aux travailleurs.

C’est comme le vieil adage: vous récoltez ce que vous semez. Les employeurs qui considèrent les avantages comme indispensables à la rémunération et à la culture d’entreprise (plutôt que comme une simple box obligatoire à cocher), tireront sûrement le meilleur de leur investissement.

Il est clair que les avantages font parti de ce qu’un employé veut. Mais la conversion de ces avantages en un gain de motivation, une réduction d’absentéisme, et/ou un meilleur engagement des collaborateurs dépend de la manière dont votre entreprise présente et communique ces avantages.

Gympass aide les entreprises en France à améliorer la qualité de vie de leurs employés. Vous voulez savoir comment? Contactez l’équipe Gympass aujourd’hui pour en savoir plus sur notre concept et sur nos salles de sport partenaires !

Gympass

 

(Visited 124 times, 1 visits today)

Comments

comments

This post is also available in: América Latina (MX, CL, AR) Brasil España Italia United Kingdom United States